Les arguments

Exceptionnelle par sa taille (l’une des plus grandes d’Europe), populaire par son usage à travers les siècles (Fête des Vignerons, Foire St-Martin, marchés folkloriques, marchés régionaux, cirques, fêtes nationale et du Nouvel An…) et superbe de par son panorama sur le Léman et les Alpes, notre Place du Marché n’est au quotidien qu’un triste parking à ciel ouvert.

Ce que les Veveysans ne veulent plus!

Pourquoi un parking souterrain sous la Place du Marché?

NOUVEAU: La Municipalité nous dit qu’en réalisant un parking sous la Place du Marché, nous ne pourrions plus accueillir la Fête des Vignerons. Qu’en est-il ?

C’est évidemment une contrevérité (Fake news). Le parking sera construit de manière à supporter la charge d’une arène. Le coût additionnel pour garantir cela est, selon les ingénieurs civils consultés, de moins de 1% par place de parc. Donc un coût supplémentaire négligeable pour assurer la pérennité de la Fête des Vignerons.

NOUVEAU: La Municipalité nous dit aussi que le cirque Knie ne pourrait plus venir sur la Place du Marché, suite au changement de son chapiteau ?

Selon Knie, consulté à ce sujet, Vevey reste une halte très importante pour le cirque national. Quant au changement apporté au chapiteau, il vise à améliorer la visibilité interne et le confort des visiteurs. Il conservera en revanche son diamètre de l’ordre de 45 mètres et n’aura pas d’autres incidences. Afin de facilité l’accueil du cirque, les initiants prévoient d’incorporer dans la dalle de surface du parking les ancrages et accès au réseau électrique, comme l’ont d’ailleurs prévus diverses villes telles Zurich ou Neuchâtel. Pourquoi donc pas à Vevey ? Et la Municipalité devrait de toute façon le prévoir aussi dans son projet de réaménagement !

Nombreux sont les Veveysans qui pensent que la proximité du lac empêche la construction d’un parking sous la Place du Marché. Qu'en est-il?

Il s’agit d’une légende urbaine sans fondement. Les techniques actuelles permettent à peu près tout, n’importe où. Que l’on pense au tunnel sous la Manche ou au Gothard ! En comparaison, un parking construit à proximité immédiate du lac est d’une complexité bien moindre. Et de très nombreux exemples le prouvent à commencer par le parking du Forum à Montreux, le parking de la Navigation à Ouchy qui a permis de créer la place que l’on connaît, le grand parking du pont du Mont-Blanc à Genève ou encore celui de l’Esplanade à l’entrée de Neuchâtel vers la Place Pury, etc

Plusieurs riverains de la place se demandent si des places de parc seront conservées en surface durant les travaux de construction du parking souterrain ?

Oui, un nombre de places important sera maintenu durant toute la durée des travaux. Ceci est d’autant plus que le parking sera construit sur une partie limitée de la Place du Marché. Les désagréments occasionnés par les travaux seront limités afin de perturber le moins possible l’activité économique.

Ce parking souterrain va-t-il réellement induire une augmentation de la circulation et des nuisances?

Le parking actuel sur la Place dispose de quelque 450 places. Une solution en sous-sol ne devrait pas générer plus de trafic. En revanche les riverains y gagneront en tranquilité: fini les voitures qui tournent en rond et en travers pour trouver une place ! La Place du Marché sera rendue aux piétons. De quoi pouvoir profiter en toute sérénité et en toute sécurité d’une place majestueuse aménagée avec goût. Qu’espérer de mieux pour Vevey !

La tendance actuelle est de sortir le trafic des centres villes. Cette initiative ne va-t-elle pas à contre courant?

Pour qu’une ville puisse vivre et accueillir ses habitants, les chalands, mais aussi les visiteurs, les usagers et les touristes, il faut qu’elle soit accessible. C’est déterminant pour l’emploi et le dynamisme de la cité. Cela passe donc par une gestion intelligente de la mobilité, dans laquelle la voiture a sa place. Des parkings périphériques sont bien sûr un plus. A cet égard, diverses options qui s’offraient à la Ville ont été négligées ou refusées (on parle d’un parking derrière la gare depuis 2008 et rien n’est encore fait). Il n’en demeure pas moins que des parkings au centre de la ville sont aussi indispensables. A l’étranger comme dans le canton de Vaud, on accède à de belles places piétonnes soit par un parking directement sous la place ou juste à côté. On peut citer comme exemple la place de la Navigation à Ouchy, la place des Anciens-Fossés de La Tour-de-Peilz  ou la place du Marché couvert de Montreux. Sans compter Yverdon-les-Bains qui va construire un parking de plus de 1000 places sous la Place d’Armes, afin de pouvoir l’aménager de manière conviviale et qualitative. Ce qui est bon pour Yverdon ne le serait-il pas pour Vevey ?! A Yverdon, la Municipalité en a fait sa priorité pour la présente législature !

La carte de visite de Vevey devrait être sa Place du Marché. Le bon sens veut qu’elle soit accessible. Et les initiants sont persuadés que tant les Veveysans que les visiteurs la préféreront libre de voitures en surface. Le parking en sous-sol s’impose donc comme la solution a réaliser rapidement car elle réunit tous les avantages : une place rendue aux piétons, un aménagement en surface convivial et polyvalent, des places de parc en sous-sol pour les usagers et les riverains de la place, une baisse des nuisances sonores, une baisse des émission en CO2 (à terme les véhicules seront de plus en plus électrique ou hybrides !), une place qui pourra à nouveau jouer son rôle historique de cœur de la ville. Bref, une place qui redeviendra « a place to be ».

Divers parking périphériques sont prévus, ne sont-ils pas suffisants ?

On parle au moins depuis 2008 de projets qui sont malheureusement restés à l’état de projets. Le projet le plus prometteur est celui du parking derrière la Gare CFF mais il ne devrait pas voir le jour avant 2025 et il ne disposera que d’un nombre limité de places qui feront d’abord le bonheur des usagers de la gare. Par ailleurs, l’accès à ce parking pose problème compte tenu des contraintes techniques de cette zone. Le projet de parking à Entre-deux-Villes, trop petit, est considéré comme non rentable et semble mal parti pour être construit un jour.

Le bâti à Vevey ne laisse pas beaucoup d’espaces accessibles pour construire un parking souterrain de dimension raisonnable qui n’engorgerait pas l’axe principal. Seule la Place du Marché offre cette opportunité avec la plus-value de rendre aux piétons cette Place emblématique.

La Municipalité peut-elle proposer un projet qui satisfasse les initiants alors qu’elle est majoritairement contre une telle solution ?

C’est au Conseil communal, selon l’article 1060 de la Loi (LEDP), de veiller à l’application de l’initiative en « respectant les intentions des initiants ». Par conséquent, dans la mesure où l’initiative est acceptée par les Veveysans, les « politiques » devront satisfaire la volonté populaire.

Comment s'assurer que le projet que la Municipalité proposera au Conseil communal va bien dans le sens des initiants ?

Selon l’art 1060 (LEDP),  un dialogue entre le politique et les initiants doit s’instaurer afin de respecter la volonté des initiants. A ce stade, rien ne nous dit que les élus ne joueront pas le jeu. Et si tel devait être le cas, on avisera.

A combien de places de parc en sous-sol les initiants pensent-ils ?

A ce stade, les initiants demande à ce que toutes les places de parc actuelles doivent se retrouvent en sous-sol. Par places de parc actuelles, l’on doit également penser aux places de certaines rues adjacentes qui risquent d’être supprimées et qui devraient alors pouvoir être intégrées en sous-sol. Mais aussi aux demandes de location ou d’achats de riverains de la place. Cela laisse ainsi une marge d’appréciation en fonction aussi de la redéfinition de la mobilité au centre ville, consécutive à ce projet de parking souterrain.

Quels exemples de Communes vaudoises ayant une approche pragmatique en matière de parking ?

Le bon exemple, c’est certainement celui d’Yverdon-les-Bains qui a décidé de mettre en sous-sol les voitures de la Place d’Armes pour la rendre aux piétons. Un réaménagement convivial et qualitatif qui fera la place une carte de visite de la Ville. Pour cela, la Municipalité a initié une vraie démarche participative sur une année avec à la clé un vrai projet qui fait rêver (voir le site de la ville) et un parking souterrain de plus de 1000 places ! Ce qui est possible pour Yverdon doit l’être pour Vevey !

Autre exemple, La Tour-de-Peilz qui a pu créer une place du village grâce à un parking en sous-sol. Mais aussi la Place de la Navigation à Ouchy, accessible grâce à un parking de 860 places construit en quelque 18 mois au bord du lac ! Et bien sûr le parking du Marché-Forum à Montreux sous la place du marché, également au bord du Lac !

Un parking est une infrastructure coûteuse. Comment voyez-vous son financement ?

Tous les parkings de centre ville, bien situés, donnant accès à une zone piétonne sont rentables. La solution du partenariat public-privé est le modèle de financement qui s’impose en général pour ce type d’infrastructure. Ce n’est en effet pas aux deniers publics à financer un tel ouvrage. Pour l’aménagement de surface, afin qu’il ne coûte qu’une participation minimale à la commune, une approche créative, mêlant à la foi l’apport des investisseurs du parking, du mécénat et du sponsoring permettrait d’offrir aux Veveysans la place dont ils rêvent. Rappelons que Notre Place du Marché est inscrite au patrimoine national et mérite un traitement en conséquence.

La Municipalité a prévu dix millions de francs pour financer l’aménagement de surface. Qu’en pensent les initiants ?

Six millions de francs sont nécessaires pour le seul bitumage de la surface; que reste-t-il pour les quatre millions restants? L’aménagement que nous propose la Municipalité est un aménagement au rabais. Ce n’est pas l’ambition des initiants. Il faut prévoir au minimum un montant deux à trois fois supérieur. Aussi, compte tenu de la situation financière de la Ville, convient-il de mettre en place un plan de financement créatif limitant au maximum l’apport de Vevey. L’aménagement à la fois du dessous et du dessus pourra ainsi devenir un projet ambitieux et porteur pour Vevey.

Beaucoup d'habitants proches de la Place parquent leur voiture dans les rues adjacentes, faute de disposer d'un parking d’immeuble. Pourront-ils louer ou acheter des places dans le parking souterrain ?

Oui, c’est une proposition de bon sens. Il conviendra de sonder une nouvelle fois les riverains à ce sujet afin de pouvoir en tenir compte dans le projet.

La Municipalité a déjà financé les projets d'aménagement de la Place du Marché, 200 places de parc comprises dans le cahier des charges, présentés par quatre bureaux d’architecte. L'option du parking souterrain ne risque-t-il pas de retarder l'aménagement définitif de la place et donc de priver les Veveysans de places de parc ?

Aucuns travaux ne pourront commencer avant début 2020, Fête des Vignerons oblige. Cela laisse donc deux bonnes années pour reconsidérer le futur de cette Place du Marché. Quant aux travaux, si la variante parking souterrain est acceptée, il faut prévoir qu’ils s’étalent sur environ 18 mois. Rien n’empêche d’aménager des places de parc en plein air pendant les travaux puisque le parking souterrain n’occupera qu’une partie de la surface de la Place du Marché.

 

Les bons exemples à suivre
Plusieurs villes suisses et européennes ont valorisé avec succès leur centre-ville si ce n’est leur place du marché en les transformant en des espaces vivants, piétons et conviviaux, faciles d’accès grâce à un parking souterrain. A l’instar des exemples illustrés ci-dessous: