2. Des parkings rapidement opérationnels: que du vent!

Tout était bon pour faire barrage au parking sous la Place du Marché, même la mauvaise foi. La Municipalité de Vevey a affirmé en 2018 qu’elle remplacerait les 250 places de parc qu’elle veut supprimer à la Place du Marché dans le cadre de son projet de réaménagement, par 3 nouveaux parkings qui pourront « rapidement être mis en œuvre ». Un engagement dénué de fondement puisqu’ aujourd’hui, suite à l’opposition d’un collectif de riverains qui ont mandaté Me Chiffelle pour défendre leurs intérêts, le projet de parking derrière la gare est bloqué pour au moins quatre ans. Procédure oblige. Si ce n’est enterré si l’opposition est fondée comme le laissent supposer des sources sûres! La confirmation tombera d’ici au 13 mai, date de la clôture de la procédure d’enquête. Quant au Park & Ride d’Hauteville, en zone agricole de St-Légier, la Loi sur l’aménagement du territoire (LAT) empêche son déclassement. Enfin, le dernier de ces fameux parkings dont la concrétisation était imminente, celui d’Entre-deux-Villes, il a fait fuir les investisseurs car jugé pas rentable du fait de ses coûts dissuasifs de construction. Avis de deux groupes spécialisés qui se sont retirés du dossier!
Alors ? Que reste-t-il des promesses de ce Plan directeur du stationnement, censé remplacer avantageusement le parking sous la Place du Marché comme dépeint dans la brochure d’information du matériel de vote (illustration ci-dessus)? Une évidence : pour des raisons dogmatiques si ce n’est politiciennes, les autorités de Vevey ont préféré affirmer qu’elles géraient le dossier du parcage, que tout était prévu, alors qu’il est farci d’incertitudes et autres spéculations destinées à enfumer les Veveysans et à leur faire avaler qu’il leur suffit de se contenter D’amour et d’eau fraîche !

  1. Parkings périphériques de La Veyre et d’Hauteville: le désert!
  2. Des parkings rapidement opérationnels: que du vent!
  3. Le réveil coûteux d’un voyage en utopie: 78 millions!