Les arguments des opposants au parking passés au crible

 

Le projet de construction d'un parking souterrain bloquerait pour des années le réaménagement de la Place du Marché

C’est évidemment une contre vérité puisque les initiants veulent au contraire valoriser rapidement ce lieu emblématique qu’est la Place du Marché. Pour ce faire, il faut éliminer les voitures de sa surface de manière à redonner la priorité aux piétons, grâce à un réaménagement convivial et polyvalent de la place. Un parking souterrain à cet endroit est la solution à la fois respectueuse de la qualité de vie des riverains et nécessaire à la vitalité de Vevey.

En approuvant cette initiative, les électeurs donneront un signal clair aux édiles politiques: les Veveysans veulent un réaménagement global de la Place du Marché dans un délai raisonnablement rapide; ils ne veulent plus de palabres et autres prises de position dogmatique. Quant au Plan directeur du stationnement, comme son nom l’indique, il s’agit d’un plan perfectible, voté de surcroît à la va-vite par le Conseil communal pour l’opposer à l’initiative. Les initiants contestent la vision dogmatique instrumentalisée par la Municipalité, en aucun cas les projets de parkings périphériques proposés par ce plan.

Le projet de la Municipalité est prêt et pourrait être mis en œuvre peu après le démontage des installations de la Fête des Vignerons

Pour rappel, la Municipalité s’est engagée à ne rien entreprendre sur la Place du Marché avant d’avoir pu compenser les 250 places de parcs qui seront supprimées dans le cadre de son projet “D’amour et d’eau fraîche”. Elle envisage de compenser ces places grâce à la construction d’un parking derrière la gare. Pour cela, il lui faut encore  trouver un financement et résoudre les multiples problèmes structurels et administratifs liés à sa localisation; ce qui mettra plusieurs années… Alors de deux choses l’une, soit la Municipalité a menti pour faire passer en force son projet en affirmant que rien ne se fera sur la Place du Marché avant d’avoir pu réaliser cette « compensation » (que les initiants ne considèrent pas comme mesure de compensation), soit la Municipalité tient parole, quel que soit le résultat de l’initiative.

Dès le départ, les initiants ont dit que le parking de Gare-Nord ne pouvait remplacer les 250 places supprimées sur la Place du Marché. Car ce parking, s’il se fait un jour, sera principalement utilisé par les pendulaires. Un constat confirmé d’ailleurs par la Conseillère d’Etat Nuria Gorrite, en charge des infrastructures, qui souhaite débloquer 20,5 millions de francs pour soutenir le développement de places de parking P+R dans une vingtaine de villes vaudoises, dont Vevey.

Un parking au pire endroit de Vevey, synonyme de bouchons et de dangers pour les enfants et les personnes âgées!

Que les opposants nous expliquent pourquoi un parking situé derrière la gare (Gare-Nord), en plein quartier résidentiel, ne serait pas dangereux, alors qu’il le deviendrait du moment qu’il se trouve à la Place du Marché?!

Que l’on nous explique aussi comment la place totalement piétonne voulue par les initiants pourrait être plus dangereuse pour les enfants et les personnes âgées que le parking à ciel ouvert actuel et le parking sur la moitié de la surface proposée par la Municipalité?! La faute peut-être aux  cyclistes qui ne respecteraient pas les piétons?

La volonté exprimée par le Municipalité, notamment dans son Plan directeur du stationnement, prévoit de réduire de manière importante les places de parcage en ville (zone bleue, blanche et à macaron), mais aussi en Vieille-Ville, notamment sur le Quai Perdonnet qui sera interdit au transit motorisé. Une proposition que soutiennent par ailleurs les initiants car elle permettra de redonner un nouveau lustre tant à la Place du Marché qu’à la Vieille-Ville, deux pôles qui génèrent quantité d’activités.

Pour rappel, rien qu’autour de la Place du Marché, on dénombre plus de 2000 places de spectacles, et ce, sans compter les musées. Comment peut-on affirmer que c’est le plus mauvais endroit pour construire un parking en sous-sol ?!?

La suppression du parking durant la construction de l’arène de la Fête des Vignerons se traduit jusqu’à maintenant par une forte baisse de l’activité en Vieille-Ville. Une réalité dont la Municipalité est parfaitement consciente et qui motive le maintien des 200 places de parc en surface de son projet. Ce qui contribue à invalider définitivement l’argument avancé par les opposants!

Trois ans seront nécessaires à la construction du parking sous la Place du Marché

Une fois de plus les opposants exagèrent. Pour l’exemple, le parking de la Navigation à Ouchy, situé au bord du lac et d’une capacité de 860 places sur trois niveaux, a été réalisé en 18 mois. Celui à construire prochainement à Yverdon, d’une capacité de 1000 places, est planifié sur 24 mois. C’est dans cet ordre de grandeur, entre 18 et 24 mois, que se construira le parking de la Place du Marché. Par ailleurs, le chantier n’occupera de loin pas toute la surface de la place durant ce laps de temps.  Quel que soit la phase des travaux, seule la moitié de la place sera fermée au trafic ce qui permettra de conserver un nombre de places de parc substantiel en surface. La Place du Marché étant essentiel à la vitalité commerciale, touristique et culturelle de la Vieille-Ville, les initiants s’assureront que les autorités feront le nécessaire pour garantir un espace de parcage suffisant durant les travaux.

En cas d'acceptation de l'initiative, il faudra attendre des dizaines d'années pour la réalisation du parking

L’initiative approuvée par les Veveysanes et Veveysans aura force de loi. Le Conseil communal devra donc prendre rapidement des mesures pour mener à bien ce projet. Mais comme pour tout projet d’importance, les Veveysans pourront encore se prononcer avant le premier coup de pioche. A la différence de tout autre projet, celui-ci découle de la volonté de la majorité des Veveysans. Il sera donc beaucoup plus difficile de s’opposer à une volonté citoyenne valablement exprimée et protégée par notre ordre démocratique. Par conséquent, cet argument est hors de propos et a été formulée telle une fake news, pour faire peur!

Les opposant imaginent-ils réellement que la Municipalité, qui veut construire au minimum trois autres parkings en des endroits autrement plus compliqués, pourra réaliser ceux-ci en quelques mois! A la différence importante de ceux souhaités par la Municipalité, celui de la Place du Marché aura été plébiscité sur le principe par ses habitants. C’est l’article 106 de la Loi sur l’exercice des droits politiques du Canton de Vaud qui le veut ainsi. Cet article stipule que l’initiative doit décrire dans des termes généraux un projet dont la réalisation relève des compétences du Conseil communal. Cela exclut ainsi la possibilité de proposer un projet « ficelé » qui par ailleurs serait difficile à réaliser par de simples citoyens. C’est pourquoi le législateur ne l’a pas prévu.

Le Plan directeur du stationnement répond largement à la demande en places de parc

Ce plan veut concentrer tous les parkings de Vevey sur l’axe Général-Guisan / Place de la Gare / Avenue de la Gare / Rue du Clos alors que ledit axe souffre déjà de gros problèmes de circulation. On peut douter de la pertinence de “caser” en sus un parking à la Gare au vu de la configuration actuelle. Cela ne ferait qu’accentuer encore plus le trafic sur cet axe surchargé.

Les parkings existants dans ce périmètre suffisent déjà, à moins que l’on réserve le parking futur de la Gare uniquement aux pendulaires, en fermant le bas de la route de Gilamont. Ce qui permettrait de fluidifier l’accès à ce parking et d’améliorer le trafic de transit sur la RC780. C’est visiblement ce que souhaite le Canton: à l’initiative de la Conseillère d’Etat Nuria Gorrite, en charge des infrastructures, un budget de 20,5 millions de francs sera affecté à une vingtaine de villes vaudoises, dont Vevey, pour améliorer la situation des pendulaires, en aménageant des parkings P+R autour des gares.
Le parking de la Place du Marché répond à un tout autre type d’utilisation. Il s’impose pour desservir les besoins multiples des usagers de la Vielle-Ville et de la Place du Marché. Des activités diverses se tiennent d’ailleurs directement sur la Place plus de 130 jours par année. Un parcage en sous-sol tout au long de l’année permettra d’y intensifier les activités sans en péjorer l’accès.

La qualité de vie des Veveysans pâtirait d'un tel parking

Il n’y a pas besoin d’être un grand clerc pour se rendre compte que maintenir 200 places de parcs en surface – très convoitées du fait de leur emplacement au coeur de la ville – engendrera un ballet incessant de voitures aussi dangereux pour les piétons que bruyant et peu esthétique pour les riverains. A l’image de ce que nous vivons depuis des dizaines d’année! Le projet de la Municipalité ne soutient donc pas la comparaison avec la place totalement piétonne voulue par les initiants ! La qualité de vie et la convivialité retrouvées de la Place du Marché se situent clairement dans le camp du OUI.